Dureté

Qu’est-ce que la dureté de l’eau ?

La dureté de l’eau est liée à la nature géologique des sols traversés, mais peut varier de façon naturelle au cours de l’année, sous l’effet de l’activité biogéochimique. La quantité totale de calcium et de magnésium contenue dans l’eau est mesurée par le « titre hydrotimétrique » (TH). Cette grandeur est exprimée en degrés français (°F) : 1°F = 10 mg/l de carbonate de calcium, soit 4 mg/l de calcium.

La réglementation sur la dureté de l’eau potable

La réglementation n’a pas fixé de valeur limite pour la dureté de l’eau, même si elle figure parmi les paramètres analysés par les autorités sanitaires. Toutes les eaux contiennent du calcium, mais à des concentrations très différentes. Une dureté moyenne de l’eau constitue un complément à l’apport en calcium nécessaire à notre organisme. La seule contrainte concerne les problèmes techniques de la distribution. Les eaux trop dures laissent des dépôts dans les installations sanitaires.

Les eaux potables sont classées selon leur degré de dureté. On trouve des eaux très peu dures (< 10 °F, soit moins de 40 mg/l de calcium), des eaux peu dures (de 10 à 20 °F, soit de 40 à 80 mg/l de calcium), des eaux dures (de 20 à 30 °F, soit de 80 à 120 mg/l de calcium) et des eaux très dures (> 30 °F, soit plus de 120 mg/l de calcium).